HISTORIQUE

1975 : Création de l'Association sur la Recherche en Traumatologie et Orthopédie

De 1975 à 1978

Sept jeunes chirurgiens orthopédistes s’installent dans la région lyonnaise. Au terme de leur période d’assistants dans les hôpitaux universitaires, ils décident de poursuivre la pratique collégiale de leur spécialité en fondant un groupe de travail dit « groupe Artro » (Association sur la Recherche en TRaumatologie et Orthopédie).

Outre le travail de bibliographie, l’étude en commun des dossiers et les voyages d’étude pour rencontrer les collègues étrangers, ils mettent en commun leur intérêt premier pour l’arthroplastie totale de hanche qui est en plein essor. Formés à la prothèse de Charnley et Mackee, ils suivent les évolutions de l’autobloquante de Maurice Muller en participant aux cours en Suisse.

Ils se tournent ainsi vers les implants sans ciment de Judet puis Lord.

Leur insatisfaction les pousse à établir un cahier des charges d’un implant idéal « réunissant des avantages nouveaux : titane forgé, têtes céramiques modulaires mais surtout forme originale pour obtenir une stabilité 3D » améliorant l’autobloquante par un élargissement antéropostérieur de la tige fémorale dans la position métaphysaire, définissant ainsi le concept de stéréo-stabilité qui caractérise la prothèse TITAN, dotée par ailleurs d’un ancillaire performant avec prothèses d’essais et repères chromatiques (1982).

Cette prothèse cimentée avec son « tulipage » spécifique, son anodisation et son état de surface poli, s’est révélée tout à fait performante comme le prouvent sa diffusion européenne et sa courbe de survie dans le registre norvégien. Surtout son excellente stabilité primaire avant cimentation nous a orientés tout naturellement vers une option sans ciment quand, en 1984, nous découvrons avec Osborn, le caractère bioactif de certaines céramiques et les capacités d’ostéo-intégration de l’hydrox apatite de calcium (HA) en particulier.

Ainsi un apport biologique déterminant venait compléter les conceptions purement mécaniques de l’arthroplastie de hanche.

Pour Artro, l’étape suivante a été l’expérimentation animale, avec l’implantation osseuse chez le chien de blocs de titane grenaillé, sous forme de biface avec ou sans hydrox apatite, ce qui apporta la confirmation histologique de l’absence d’interposition fibreuse en présence de céramique bioactive.

1980

1985

Artro procède à l’implantation d’une centaine de prothèses titan-patite, c’est-à-dire de prothèses titan corindonnées, revêtues par projection plasma de poudre HA (revêtement total de toute la tige, avec épaisseur de 150 microns) avec des résultats cliniques et radiologiques précoces très encourageants.

Artro pouvait alors développer l’implant fémoral sans ciment à partir de la tige titan, allongée et affinée en distal surtout pourvue de macrostructures originales sous forme de rainures horizontales en zone métaphysaire, et verticales en zone diaphysaire

La Corail était née, appelée prothèse biodynamique pour souligner l’interaction de l’os et du revêtement céramique bioactif (très voisin de la structure du corail marin expliquant le nom) depuis sa conception.

Les caractéristiques endomédullaires de la corail n’ont jamais changé en terme de caractéristiques du coating HA (pureté, cristallinité, épaisseur….) ni la technique du spongieux intégralement conservé.

Les chirurgiens du groupe Artro, dans leur pratique quotidienne, ont vite perçu la nécessité d’autres implants pour les révisions, les dysplasies etc…
C’est dans un « système corail » que la corail initiale a été le premier en tant qu’une grande famille prothétique.

1986

1990

Corail longue de révision appelée Kar.

Corail de reconstruction à verrouillage distal appelée Reef.
Le versant cotyloïdien avec cupules à revêtement HA a été développé soit en concept vissé cupule Tropic (1987) puis Spirofit (20…) soit en concept Press-fit, cupule Lagoon (1997) avec son option d’insert polyéthylène ou céramique. Pour les grands descellements, un module de reconstruction acétabulaire a été conçu en association avec la compaction osseuse : octopus (199 ).

Le groupe Artro, parallèlement à son activité de conception, était très présent dans la confrontation des idées et des résultats à l’occasion des congrès scientifiques.

Favorisé par des voyages à l’étranger et des publications, le partage des expériences se réalisait aussi grâce aux « clubs corail » français et étrangers, ainsi qu’aux « Learning centers » d’Annecy et de Lyon.

Comme le « système corail » s’étendait et se diffusait dans le monde, le groupe Artro a ressenti la nécessité de s’agrandir et aussi de se renforcer en cooptant de nouveaux membres, spécialistes passionnés de l’arthroplastie de la hanche, et ce jusqu’au nombre actuel de 13.

Depuis un an, un Institut a été créé par le groupe pour dynamiser les activités de communications, d’échanges et d’enseignement.

« Artro Institute » permettra en particulier de financer l’accueil de jeunes chirurgiens de tous pays désirant se perfectionner au contact direct des opérateurs du groupe Artro à l’arthroplastie de hanche en général et avec le système corail en particulier.

Le groupe Artro développe ses propres recherches de pose, ses propres brevets mais reste en relation étroite avec son partenaire industriel (société Landanger 1988-1997 puis Société Depuy 1997-2012) qui assure la fabrication et la diffusion de Corail.

Avec plus de 30 ans d’existence, le groupe Artro présente une longévité exceptionnelle qui devrait perdurer, s’il conserve sa cohésion avec son renouvellement, son inventivité avec une prudente réflexion, son ouverture aux « échanges avec priorité à la transmission aux jeunes générations  » car le groupe Artro, c’est d’abord des chirurgiens qui opèrent !

1995

prothese Reef

Interview de deux membres fondateurs

Deux membres fondateurs du groupe Artro sont interviewer par le rédacteur en chef de la revue Maîtrise Orthopédique.

Ils exposent les raisons de la pérennité exceptionnelle du groupe, leurs méthodes de travail, la conception de leurs métiers et les projets du groupe .

En savoir plus

FORMATIONS

28-29 Juin. 2018

learning Centre

60 chirurgiens participants. The Corail PINNACLE learningCentre is designed for experienced THA surgerons ... En savoir plus